Santé des plantes Nuisibles du jardin

10 parasites des plantes d’intérieur faciles à identifier et à éliminer

parasites plantes

Savez-vous que les plantes d’intérieur ne se contentent pas de rehausser la beauté de votre espace, mais qu’elles ont également un impact positif sur votre santé mentale et physique ?

Cependant, l’une des difficultés auxquelles vous pouvez être confronté est la lutte contre les parasites. Des tétranyques aux pucerons, en passant par les aleurodes et les cochenilles, cet article vous permettra d’identifier et d’éliminer ces intrus.

Grâce à nos connaissances et à nos techniques d’expert, vous serez en mesure de récupérer votre jardin d’intérieur et de profiter des plantes florissantes que vous méritez.

Pourquoi cultiver des plantes d’intérieur ?

Si vous cherchez à améliorer votre espace de vie et votre bien-être, la culture de plantes d’intérieur est devenue de plus en plus populaire ces dernières années. Les plantes d’intérieur n’ajoutent pas seulement de la beauté et de la couleur à votre maison, mais elles offrent également toute une série d’avantages pour votre environnement intérieur.

Le jardinage d’intérieur vous permet de mieux contrôler des variables telles que la lumière et l’eau, garantissant ainsi à vos plantes les conditions optimales de croissance. Il vous offre également la possibilité de choisir parmi une grande variété de plantes, ce qui vous permet de créer une zone de tranquillité personnalisée en fonction de vos préférences.

Outre les avantages esthétiques, il a été démontré que l’entretien des plantes d’intérieur avait un impact positif sur la santé mentale et physique. L’entretien des plantes peut réduire le stress, améliorer la qualité de l’air et même stimuler la productivité.

Les parasites les plus courants des plantes d’intérieur

Lorsqu’il s’agit de prendre soin des plantes d’intérieur, il est important de connaître les parasites les plus courants qui peuvent faire des ravages dans votre oasis de verdure. Les tétranyques, les cochenilles et les moucherons comptent parmi les parasites les plus courants des plantes d’intérieur.

Les tétranyques sont de minuscules arthropodes qui peuvent causer des pellicules rouges ou des dommages aux feuilles. Vous pouvez les contrôler en introduisant des insectes bénéfiques ou en augmentant l’humidité.

Les cochenilles farineuses se reconnaissent à leurs excroissances blanches et cotonneuses sur les plantes et sont connues pour libérer du miellat qui attire les fourmis. Pour éliminer les cochenilles, vous pouvez utiliser des insectes utiles ou de l’alcool isopropylique.

Les mouches du vinaigre, qui ressemblent à des mouches à fruits, se trouvent dans les sols humides et peuvent être éliminées en maintenant une humidité modérée du sol ou en utilisant du Bacillus thuringiensis.

Tétranyques

Tétranyques

Pour identifier et éliminer facilement les tétranyques sur vos plantes d’intérieur, il est utile d’examiner attentivement les feuilles à la recherche d’une pellicule rouge ou de dommages. Les tétranyques sont des arthropodes nuisibles courants qui peuvent causer des dommages importants à vos plantes s’ils ne sont pas traités.

Ces minuscules parasites sont souvent difficiles à repérer à l’œil nu, mais leur présence peut être détectée par la présence d’une pellicule rouge sur les feuilles ou par des dommages visibles sur les feuilles. Les tétranyques se nourrissent de la sève de la plante, ce qui entraîne le jaunissement, l’enroulement et le flétrissement des feuilles.

Pour éliminer les tétranyques, vous pouvez introduire des insectes bénéfiques comme les coccinelles ou les chrysopes ou augmenter l’humidité autour de vos plantes. Il est essentiel d’inspecter régulièrement vos plantes d’intérieur pour détecter les signes d’infestation par les tétranyques afin d’identifier et de contrôler efficacement le ravageur.

Les cochenilles

Les cochenilles

Les cochenilles sont de petits insectes qui peuvent infester vos plantes d’intérieur et les endommager. Ces nuisibles se caractérisent par des excroissances blanches et cotonneuses sur les plantes, qui sont en fait des couvertures protectrices pour leur corps. Les cochenilles se nourrissent de la sève des plantes, ce qui les affaiblit et peut entraîner un retard de croissance et un jaunissement des feuilles.

Les cochenilles farineuses libèrent également du miellat, une substance collante qui attire les fourmis et peut favoriser le développement de moisissures fuligineuses sur vos plantes.

Pour lutter contre les cochenilles farineuses, vous pouvez utiliser des insectes utiles tels que les coccinelles ou les chrysopes, qui se nourrissent de ces ravageurs. Vous pouvez également appliquer de l’alcool isopropylique directement sur les cochenilles ou utiliser un insecticide biologique spécialement conçu pour lutter contre les cochenilles.

Les moucherons

Les moucherons

Si vous avez des plantes d’intérieur, vous rencontrerez peut-être des moucherons, de petits parasites ressemblant à des mouches des fruits que l’on trouve généralement dans les sols humides. Bien qu’ils soient le plus souvent ennuyeux et ne nuisent pas aux plantes, ils peuvent être gênants.

Une méthode efficace pour lutter contre les moucherons est l’utilisation de pièges collants. Ces pièges sont conçus pour attirer et capturer les moucherons adultes, réduisant ainsi leur population.

Une autre façon de prévenir les infestations de moucherons est de modérer le niveau d’humidité du sol. Les moucherons se développent dans des environnements humides, et le fait de laisser le sol s’assécher entre les arrosages peut contribuer à les décourager.

En outre, l’utilisation de Bacillus thuringiensis, une bactérie naturelle qui vit dans le sol, peut être une option de traitement efficace.

Les pucerons des racines

Les pucerons des racines

Pour lutter contre les pucerons des racines de vos plantes d’intérieur, il faut identifier la matière blanche et cireuse ainsi que les dommages causés aux plantes par ces pucerons courants. Les pucerons des racines sont de petits insectes qui infestent les racines des plantes et endommagent leur système vasculaire.

Une façon d’identifier leur présence est d’observer une substance blanche et cireuse sur les racines ou autour de la base de la plante. En outre, vous pouvez constater un retard de croissance, un flétrissement ou un jaunissement des feuilles, car les pucerons des racines se nourrissent de la sève de la plante et perturbent l’absorption des nutriments.

Pour éliminer les pucerons des racines, vous pouvez employer différentes méthodes. L’une d’entre elles consiste à utiliser des pièges jaunes collants, qui attirent et capturent les pucerons. Une autre approche efficace consiste à introduire des insectes utiles, tels que les coccinelles ou les chrysopes, dans votre jardin d’intérieur.

Ces prédateurs naturels se nourrissent de pucerons et peuvent aider à contrôler leur population. Vous pouvez également utiliser de l’huile de neem, un insecticide naturel dérivé du margousier, qui est connu pour repousser et tuer les pucerons.

Cochenilles

Cochenilles

Pour lutter efficacement contre les cochenilles sur vos plantes d’intérieur, vous pouvez commencer par identifier les écailles brunes et molles et les excroissances bizarres qu’elles provoquent sur les plantes et qui sucent le jus des plantes. Les cochenilles sont des ravageurs courants qui peuvent causer des dommages importants à vos plantes s’ils ne sont pas contrôlés.

Ces insectes se trouvent souvent sur les tiges et les feuilles des plantes d’intérieur, et leur présence peut entraîner un retard de croissance, un jaunissement des feuilles, voire des maladies des plantes.

Pour lutter contre les cochenilles, vous pouvez les éliminer manuellement en grattant les écailles de la plante ou en utilisant de l’alcool à friction pour les tuer. En outre, l’utilisation d’un spray insecticide spécialement conçu pour les cochenilles peut aider à éliminer ces ravageurs et à protéger vos plantes d’intérieur contre d’autres dommages.

Les collemboles

Les collemboles

En ce qui concerne les collemboles, que l’on trouve souvent dans les maisons et sur les plantes, il convient de poursuivre la discussion sur les parasites des plantes d’intérieur en se concentrant sur leur présence dans la matière organique humide et le sol humide.

Les collemboles sont de minuscules insectes sans ailes, généralement de couleur blanche ou grise. Ils se développent dans des environnements très humides et on les trouve généralement dans les zones trop humides. Les collemboles ne sont pas nocifs pour les humains ou les animaux domestiques, mais leur présence peut être gênante.

Pour lutter contre les collemboles, il est important d’éliminer l’excès d’humidité. Pour ce faire, il faut améliorer la ventilation et utiliser des déshumidificateurs si nécessaire. Des granulés pour insectes ou des insecticides peuvent être utilisés pour éliminer les collemboles en cas d’infestation grave.

Il est important de noter que les collemboles sont différents des autres ravageurs courants des plantes d’intérieur tels que les aleurodes, les mineuses et les thrips.

Si vous voulez en savoir plus nous avons rédiger un guide pour éliminer définitivement les collemboles de votre maison.

Aleurodes

Aleurodes

Les aleurodes sont de petits insectes ailés qui sont réputés pour infester les plantes d’intérieur. Ils sont apparentés aux cochenilles et aux pucerons et peuvent s’envoler lorsqu’ils sont dérangés.

Les aleurodes exsudent une substance collante appelée miellat, qui attire les fourmis et peut entraîner le développement de maladies fongiques sur vos plantes. Si vous remarquez un résidu collant sur vos plantes ou de petits insectes blancs qui volent lorsque vous dérangez le feuillage, il y a de fortes chances que vous ayez une infestation d’aleurodes.

Pour lutter contre les aleurodes, vous pouvez essayer d’utiliser des pesticides naturels comme l’huile de neem ou le savon insecticide, qui peuvent être efficaces pour réduire leur nombre.

Une autre méthode consiste à utiliser des jets d’eau pour déloger les insectes des plantes. En outre, l’introduction d’insectes bénéfiques comme les coccinelles ou les chrysopes peut aider à contrôler la population d’aleurodes.

Les mineuses de feuilles

Les mineuses de feuilles

Les mineuses sont des ravageurs qui creusent des tunnels dans les feuilles des plantes, provoquant des traînées ou des taches visibles sur le feuillage. Ces ravageurs peuvent être identifiés par les motifs distinctifs qu’ils créent sur les feuilles de vos plantes d’intérieur. Les mineuses peuvent être particulièrement préjudiciables à l’esthétique de vos plantes, car leurs traînées peuvent donner aux feuilles un aspect inesthétique.

Un examen plus approfondi de la plante peut également révéler la présence de petites larves ou de nymphes à l’intérieur des tunnels. Il est important d’enlever les feuilles affectées dès que possible afin d’éviter d’autres dommages.

En outre, il est possible de lutter contre les mineuses en utilisant des insecticides spécialement conçus pour cibler ces ravageurs. Il est essentiel de s’attaquer rapidement au problème pour protéger la santé et l’apparence de vos plantes d’intérieur.

Thrips

Thrips

Les thrips, de minuscules insectes qui peuvent être introduits dans vos plantes d’intérieur à partir des plantes d’extérieur, sont des ravageurs courants qui peuvent provoquer des feuilles argentées et décolorées. En l’absence de traitement, ces ravageurs peuvent nuire à la santé et à l’apparence de vos plantes.

Les thrips se nourrissent en perçant le tissu végétal et en aspirant son contenu, ce qui laisse des traces argentées ou une décoloration sur les feuilles. L’un des premiers signes d’une infestation de thrips est la présence de leurs déchets ou crottes, qui ressemblent à des taches noires sur les feuilles.

Pour lutter contre les thrips, il est essentiel de maintenir les plantes en bonne santé et de contrôler l’humidité. Inspectez régulièrement vos plantes pour détecter les signes d’infestation et retirez toutes les feuilles affectées. En outre, vous pouvez utiliser des pièges bleus collants ou introduire des prédateurs naturels qui se nourrissent de thrips pour éliminer efficacement les ravageurs.

 Les acariens russet

Si vous avez été confronté à une infestation de thrips, un autre ravageur peut avoir un impact négatif sur la santé de vos plantes d’intérieur :  les acariens russet. Ces ravageurs translucides et cunéiformes se nourrissent des parties inférieures des feuilles, causant des dommages et du stress à vos plantes.

Un signe d’infestation par les acariens est la présence de miellat, une substance collante excrétée par les acariens qui peut attirer les fourmis et favoriser le développement de maladies fongiques.

Pour lutter contre les acariens, vous pouvez introduire des prédateurs des acariens dans votre jardin d’intérieur. En outre, l’ajustement du taux d’humidité de vos plantes peut contribuer à décourager ces ravageurs.

L’analyse du sol peut vous aider à identifier les carences en nutriments susceptibles d’attirer les acariens, ce qui vous permettra de résoudre le problème et d’éviter de nouvelles infestations.

Comment prévenir les parasites des plantes d’intérieur

arroser plantes intérieur

Les parasites des plantes d’intérieur peuvent être ennuyeux et exaspérants, c’est le moins que l’on puisse dire. La bonne nouvelle, c’est qu’il est assez facile de les contrôler (et de les garder sous contrôle !).

Par exemple, examinez toujours une plante avant de l’acheter, et surtout avant de l’introduire à l’intérieur. Si vous identifiez des insectes sur la plante alors que vous êtes encore dans le magasin, n’oubliez pas d’en informer le propriétaire.

Utilisez des pots et du terreau propres, et non de la terre que vous avez extraite du jardin. Si vous remarquez des parasites après avoir transplanté vos plantes ou les avoir apportées à l’intérieur, il existe quelques traitements généraux qui fonctionnent bien pour la plupart des plantes. La terre de diatomées en est un exemple.

Bien entendu, il est toujours bon de suivre les règles générales de jardinage lorsque vous prenez soin de vos plantes d’intérieur, comme vous le feriez si vous les cultiviez à l’extérieur. Arrosez modérément et ne laissez pas votre sol devenir trop sec ou trop gorgé d’eau. Il en va de même pour les nutriments : l’équilibre est la meilleure solution !

En créant un environnement idéal pour vos plantes, vous constaterez bien sûr que certains parasites voudront monter à bord pour un repas gratuit. Mais cela ne veut pas dire que vous devez les laisser faire.

En gardant vos plantes en bonne santé, elles seront plus à même de résister et de prévenir leurs propres infestations de nuisibles – et vous deviendrez également plus à même de repérer et d’éliminer les nuisibles les plus courants des plantes d’intérieur au fil du temps.

6 réponses à “10 parasites des plantes d’intérieur faciles à identifier et à éliminer”

  1. […] les signes de parasites tels que les cochenilles ou les tétranyques. Examinez attentivement les feuilles et les tiges pour […]

  2. […] vérifier l’existence d’une infestation, inspectez votre plante à la recherche de signes tels que de petits insectes ou des toiles sur les feuilles. Si vous remarquez des parasites, vous pouvez les éliminer en […]

  3. […] attention aux parasites communs qui peuvent affecter la santé de votre plante serpent. Les cochenilles, les moucherons, les […]

  4. […] ce qui peut nuire à leur croissance. Les mauvaises herbes négligées servent également de refuge aux parasites et aux maladies, ce qui compromet la santé générale de votre […]

  5. […] de la rue des jardins contre des parasites spécifiques, tels que les coléoptères et les fourmis, en fait une méthode naturelle de lutte précieuse […]

  6. […] Non seulement il s’agit d’une alternative économique aux engrais traditionnels, mais il permet également de lutter contre les parasites. […]

Les commentaires sont fermés.